Gilgamesh

Gilgamesh

Immenses sa peine et son chagrin,

Le rouge de la folie fait briller son regard.

Adoré des Hommes,

Abandonné des Dieux,

Il traverse des salles vides,

Et le Tonnerre accompagne chacun de ses pas

Inspiré par le poème de Maître Li dans « La légende de la Pierre » de Barry Hughart : « Dans le palais de poussière / Vivent seigneur et prophète, /Sorcier et prêtre, / Et Gilgamesh que les dieux / Ont oint à sa mort. / Immense fut sa gloire : / Immense fut son orgueil./ Il se nourrit de poussière, / Et ses repas sont de boue.« 

La dernière phrase a tourné dans ma tête pendant un moment et m’ a finalement inspirée toutes les autres, à rebours.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s