Les Dames blanches de Pierre BORDAGE

Un jour, une immense bulle blanche apparaît et un petit garçon de trois ans disparaît en son sein. Bientôt, d’autres bulles apparaissent un peu partout dans le monde et d’autres enfants de trois ans disparaissent. Peu à peu, le monde sombre dans une régression technologique à cause de ces bulles qui gênent le fonctionnement des technologies.

Rien ne permet d’entamer les bulles, rien ne semble pouvoir entamer leur croissance, à part l’absorption des enfants…

J’ai beaucoup aimé ce livre. Il a un côté fable de La Fontaine pour sa fin, un côté conte antique avec ses prénoms tirés de la Mythologie Grecque… Il pose la question de nos réactions face à l’inconnu, de jusqu’où nous sommes prêts à aller pour nous préserver… Les personnages ne laissent pas indifférents, on s’y attache, on les déteste, on les plaint. Je l’ai lu en deux jours, je le conseille.

Un seul petit reproche : parfois entre deux chapitres, il se passe plusieurs années sans que le lecteur en soit averti. C’est un peu déstabilisant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s