Ma Houdan

Tout a commencé avec une poule. J’étais allée dans une jardinerie acheter un cactus pour un ami qui venait d’emménager et juste avant l’entrée du magasin, il y avait des cages à poules. Dans l’une d’elles, il y avait trois poules de la race Houdan. Elles ont pour principale caractéristique une coiffe de plumes sur la tête qui m’a irrésistiblement fait penser à ces chapeaux que portaient les femmes dans les années 30.

Mes connaissances sur cette période se résument aux romans de Craig Rice, dont je vous parlerais plus longuement dans un autre article, et à Al Capone.

D’où ce personnage qui répond au nom de Ma Houdan. Ma n’a rien d’une gentille grand-mère. En dépit de son grand âge, elle est à la tête d’une bande de gangsters et fait régner la terreur dans le pays. Grande adepte du poker, ne tentez pas de tricher contre elle : son œil d’aigle repère la moindre irrégularité et elle n’hésite pas à faire part de son mécontentement de façon percutante. On dit que sa coiffure est constituée des attributs de ses malheureux adversaires…

 

Publicité

Y a des jours comme ça… de AGN

J’avoue… je l’ai fait.

J’ai non seulement écrit un livre, mais j’ai en plus eu l’audace de le publier via Amazon Kindle…

Je l’ai fait parce que mon histoire était enfin finie et que j’avais envie de la partager. Et mes personnages avaient envie de se lancer, pour voir si leurs répliques étaient aussi tordantes pour d’autres qu’elles le sont pour moi.

J’ai eu un commentaire qui m’a fait extrêmement plaisir : une de mes lectrices a parfaitement compris ce que j’avais voulu faire.

J’avais envie de raconter une histoire qui serait une grosse blague, du début à la fin, un hommage au film « Mais… qui a tué Harry ? » de Alfred Hitchcock et au roman « Malone et le cadavre en fuite » de Craig Rice :

Quand on se retrouve un matin, avec la gueule de bois, un cadavre dans son lit et la police à la porte d’entrée, vous reconnaîtrez que la journée s’annonce mal… alors oui, j’ai pu compter sur l’aide de mes voisins, mais entre leurs gaffes et ce satané cadavre qui était incapable de rester en place, ma journée a été plutôt compliquée : laissez-moi vous raconter…

Lire la suite