Into the Jungle

Tout est parti des mains de Michel-Ange dont je m’étais inspirée il y a environ deux ans. Je me suis dit que ce serait intéressant de dessiner un homme et une femme se tendant la main sans arriver à ce toucher, histoire de faire un dessin romantique.

Un fois dessinés, je n’aimais plus du tout cette idée, la trouvant tristounette. Et là, j’ai rajouté un touriste et sa famille, parce que certains touristes ont l’art et la manière de se perdre au mauvais endroit au mauvais moment et d’être à l’origine de quiproquos et d’évènements rigolos. Je tiens à préciser que les idées que j’ai sur les touristes ont été fortement influencées par Deuxfleurs, le premier touriste du Disque-Monde de Terry Pratchett (si vous n’avez jamais lu les annales du disque-Monde, faites-le : vous ne le regretterez pas).

Qui dit touriste, dit lieux exotiques, d’où la jungle, le serpent, le perroquet et le singe qui prend des photos. Une de mes collègues a visité un temple en Asie dont elle n’a pas vu les détails car son guide lui avait fait enlever ses lunettes pour éviter qu’un singe ne les lui vole.

La jungle me fait toujours penser à la forêt amazonienne, poumon vert de notre planète, que certains individus s’obstinent à détruire. Donc, logiquement, un bulldozer conduit par un personnage forcément démoniaque puisque destructeur.

Le résultat final, vous l’avez sous vos yeux… C’est drôle de voir où l’inspiration peut nous mener.

Comment s’occuper pendant le confinement ? (2)

Redécouvrir le plaisir de la lecture, roman, BD, manga, Poésie…

Je déconseille les romans d’horreur, sauf si vous êtes masochistes. Dans ce cas, Le Fléau de Stephen KING est parfaitement adapté à la situation et le début vous fera suer à grosses gouttes;

Je recommande les livres drôles et légers comme :

Trois hommes dans un bateau de Jerôme K. JEROME, un grand classique, où l’on suit trois anglais et un chien  dans un bateau

Sans parler du chien de Connie WILLIS, roman de Science-Fiction qui doit beaucoup au précédent

Le bouquin de l’Humour de Jean-Louis CHIFLET ; sur la couverture, on peut lire une citation de Groucho MARX qui donne le ton « Entre le moment où j’ai pris ce livre et celui où je l’ai reposé, je me suis tordu de rire. Un de ces jours, il faudra quand même que je le lise.« 

Divorce à la chinoise de Frédéric LENORMAND où le Juge Ti se retrouve avec une épouvantable récompense sur les bras

Y a des jours comme ça de AGN, c’est-à-dire moi, une histoire policière drôle et légère, ce n’est pas moi qui le dis, ce sont mes parents (ils n’auraient pas osé me dire le contraire) et les trois évaluations qui m’ont été laissées sur Amazon par des lecteurs